Coupe de France : Paris retrouve Evian sur la route du doublé

A peine éliminé de la Ligue des champions, le Paris SG s'est trouvé un nouveau challenge : réussir un doublé inédit que le leader de Ligue 1 peut remporter s'il se qualifie mercredi contre Evian en quart de finale de la Coupe de France. Vainqueur du championnat en 1986 et 1994, de la plus ancienne coupe nationale à huit reprises (1982, 1983, 1993, 1995, 1998, 2004, 2006 et 2010), le PSG, qui se dirige vers le titre en L1 avec neuf points d'avance à six journées du terme, n'a jamais réussi l'exploit d'emporter les deux trophées la même année.

"Cela m'inquiète un peu, cela signifie que c'est compliqué, a souligné, la veille de la rencontre, un Carlo Ancelotti feignant l'embarras. Mercredi, c'est un match à élimination directe et la gestion du match est un peu différente. A chaque fois que tu gagnes une compétition, c'est particulier. Cela veut dire que tu as bien travaillé". En théorie, ce match chez le 16e du championnat de France, encore tenu en haleine par sa survie dans l'élite, s'annonce pourtant déséquilibré.

"PARIS FAVORI, MAIS SEULEMENT SUR LE PAPIER"

"Paris est peut-être favori, mais seulement sur le papier", a même indiqué le technicien italien dont la formation a souvent souffert contre les sans-grade cette saison. D'autant que les Haut-Savoyards semblent portés par un souffle nouveau en L1 où leur unique défaite à Saint-Etienne, lors des six derniers matches, a immédiatement été gommée par une belle victoire 4-2 contre Rennes.

"C'est un super-moment à passer face à un adversaire prestigieux, qui n'a pas perdu contre Barcelone, s'enthousiasme l'entraîneur d'Evian Pascal Dupraz. Nous avons peut-être une chance sur 100 mais au fur et à mesure que l'on avancera dans le match, on en aura peut-être davantage". Dans ce sens, il peut compter sur le même groupe que celui qui a torpillé les Bretons, avec Wass en défense, les inoxydables Sorlin et Barbosa (8 buts en L1 à 37 ans) au milieu et devant le Tunisien Khlifa (9 buts) et Bérigaud, auteur samedi d'un but splendide.
Dans les rangs parisiens, l'entraîneur transalpin va aménager son équipe puisque Douchez sera titulaire. Et comme Lucas est absent, que Pastore et Ménez sont amoindris, cela signifie vraisemblablement que Gameiro, malgré son geste d'énervement à Troyes samedi, aura le privilège d'accompagner Ibrahimovic, qui a purgé sa suspension.

POUR ÉVIAN, LA CRAINTE D'UNE DÉROUTE

Matuidi pourrait aussi retrouver ce poste de milieu gauche qui lui a si bien réussi dans l'Aube (il a marqué le but de la victoire dans cette position). Pour contrarier les Parisiens, Evian devra réfléchir car son schéma défensif n'avait pas été récompensé en décembre au Parc (4-0), un soir où le PSG avait tout de suite pris le match par le bon bout. "A l'aller, en championnat, le PSG nous avait étouffés, a reconnu Dupraz. Sinon, je reste convaincu que la défense à cinq que nous avons appliquée pouvait être efficace". Mais les Haut-Savoyards comptent sur "Dame Coupe" pour sortir Evian de la morosité en L1.

"Là, il s'agit de Coupe de France et il est très difficile d'écrire le scénario à l'avance, a également noté le technicien d'Evian. C'est un moment important de la saison, aussi pour les équipes qui cherchent à éviter la relégation synthétise Ancelotti. La Coupe, c'est toujours un peu particulier et tout le monde va donner beaucoup d'énergie". Surtout, le perdant aura une occasion de prendre sa revanche le 28 avril lors de la 34e journée de L1. Mathématiquement, le Paris SG pourrait fêter en Savoie, ce soir-là, son troisième titre de Ligue 1.