Amiens-Lille : Jai entendu la barrire faire crac, et tous les supporteurs nous sont tombs dessus



Vingt-neuf supporteurs lillois ont t blesss samedi lors du match de Ligue 1 Amiens-Lille, lorsque la barrire du parcage visiteurs a cd sous leur poids.

Ils taient venus en voisins Amiens assister au premier derby des Hauts-de-France. Quelques heures de bus, et lesprance de voir leur club du Lille olympique sporting club (LOSC), en difficult en championnat avec la difficile prise de la greffe Marcelo Bielsa, se relancer face au promu aminois. Mais samedi 30 septembre, la rencontre sest brutalement interrompue la 16e minute. Aprs louverture de la marque de Lille par Fod Ballo-Tour, une barrire a cd au bas de la tribune visiteurs, provoquant la chute dun grand nombre de supporteurs et la fin de la partie.

Jai entendu la barrire faire crac, et tous les supporteurs nous sont tombs dessus , confie Antoine Regent, au deuxime rang de la tribune lors de laccident. Ecras par une cinquantaine ou une soixantaine de personnes, ltudiant lillois en BTS immobilier confesse ne pas [avoir] trop ralis ce qui se passait , sefforant juste de respirer tant bien que mal . Dans la confusion qui rgne dans le stade de la Licorne, et alors que les joueurs sont renvoys au vestiaire, il faudra de nombreuses minutes pour dgager le jeune homme qui, sous leffet du choc, na ressenti aucune douleur : A mes parents qui mont appel, jai dit que tout allait bien. Jai raccroch, et jai fait un malaise. Mon seul souvenir, cest que deux policiers mont port, et quand jai repris connaissance, jtais dans le camion des pompiers. Victime dun traumatisme crnien, dun crasement thoracique, et dentorses la cheville et au genou, il est vacu vers le CHU dAmiens, dont il sortira dimanche aprs-midi, en compagnie de cinq autres blesss.

Dans de nombreux stades de France, linstar de Nantes ou Saint-Etienne, les ultras ont pour coutume de dvaler les tribunes pour clbrer les buts. Tout le monde court vers le bas, rappelle Benot Guilbert, prsident du groupe de supporteurs les Dogues audomarois. Mais la barrire ne cde pas. Plac un peu plus haut dans la tribune, il tait aux premires loges de laccident. Et sindigne de la raction du prsident aminois, Bernard Joannin, prompt aprs le match mettre en cause laction des supporteurs lillois. Sur la dfensive, le prsident du club nophyte en Ligue 1 avait voqu des ultras lillois trs nervs (), lancs de faon dsordonne sur cette barrire en parfait tat .
Stade en rnovation pour lensemble de la saison

Face lindignation suscite par ses propos, M. Joannin a rtropdal dimanche, sexcusant pour sa communication maladroite . Mais Benot Guilbert ne dcolre pas : Cest facile de sexcuser le lendemain, dnonce le supporteur lillois, dont le fils a t bless aux ctes et au thorax dans la chute. Il faut prendre le temps de la rflexion et analyser dabord. Dire que les supporteurs ont voulu envahir le terrain est faux, et a se voit.

Promu en premire division pour la premire fois de son histoire au printemps, Amiens a d mettre son stade aux normes de lchelon suprieur. Dune capacit de 12 000 places, le stade de la Licorne, proprit de la mtropole aminoise, est sous-dimensionn pour la Ligue 1. Et reste en rnovation pour lensemble de la saison : devenue dangereuse, la verrire recouvrant la toiture devant tre remplace.

Quand on entre dans le stade, on voit quil est vraiment vtuste , abonde Sbastien Sersours, voquant des traces de rouille sur la structure mtallique. A 21 ans, cet tudiant est lun des derniers supporteurs lillois tre tombs. Sen sortant avec une petite entorse , le jeune homme ne mche pas ses mots propos de la Licorne, lun des pires stades jamais visits. Mais lenceinte aminoise, inaugure en 1999, a t homologue avant le dbut de saison par la Ligue de football professionnel (LFP).

Dimanche aprs-midi, des fans aminois ont dploy une banderole devant lhtel de ville de la prfecture de la Somme, rclamant une pense pour les blesss, une sanction pour les coupables . Pour le secrtaire du kop Tribune nord, qui a souhait demeurer anonyme, la responsabilit de laccident incombe la mairie dAmiens, qui na pas entretenu le stade depuis plus de quinze ans .

Sil est loin dtre comparable la catastrophe provoque par leffondrement dune tribune de Furiani, Bastia en 1992, laccident de samedi nest pas une premire dans le football hexagonal. Rclamant une rflexion de fond sur lamnagement des stades, lAssociation nationale des supporteurs (ANS) a dplor dimanche dans un communiqu cinq incidents de ce type depuis 2012, Saint-Etienne, Bordeaux ( deux reprises), Lens et dsormais Amiens. A ltranger, des accidents similaires taient galement survenus, notamment lors dun Villarreal-Naples, en 2011. Mais la plupart des matchs concerns avaient repris, la diffrence dAmiens-Lille. Afin dtablir pourquoi cette barrire a cd , la LFP ouvrira une instruction jeudi, a dclar sa prsidente Nathalie Boy de La Tour. En parallle cette procdure sportive, le parquet aminois a ouvert une enqute en flagrance pour blessures involontaires .

Les blesss (vingt-neuf, dont six grivement) ont quitt lhpital dimanche, les bus de supporteurs ont repris la route. Et les fans lillois aspirent se focaliser de nouveau sur le football. Reconnaissant une lgre apprhension , Antoine Regent jure que cet accident ne lempchera pas de faire des dplacements et daller au stade . Aprs tout, le LOSC, dans un grand flou sportif depuis le dbut de la saison, venait dinscrire un but. Ce qui fait ironiser Benot Guilbert : Pour une fois quon marque, on arrte le match.