Fte Notre-Dame-des-Landes : des milliers de personnes venues voir ce qui se passera aprs



Des dizaines de milliers de personnes ont converg, samedi sur la ZAD, pour clbrer la victoire contre le projet daroport.

Riff de guitares, violoncelle et contrebasse en folie sur un rythme endiabl de percussions et de marimbas (un xylophone africain), les sons de lOrchestre tout puissant Marcel Duchamp ont, ce samedi 10 fvrier au soir, vite fait tanguer les centaines de personnes masses devant la scne installe sous la magnifique charpente de la grange de Bellevue.

Sous une bruine persistante et pntrante, et dans la boue gnrale il sagit bien ici dune zone humide , le groupe de musique survitamin, avec la diversit de ses instruments africains, corde, ou encore lectriques, ses trombones symbolisait bien la multiplicit des composantes de la lutte contre le projet daroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique)

Ce samedi, la ZAD (la zone dfendre ) avait donn rendez-vous ses soutiens venus de toute la France, et mme dEspagne, dItalie, dAllemagne ou encore de Belgique pour fter leur victoire avec labandon du projet daroport, annonc par le gouvernement le 17 janvier.

Triton gigantesque, fanfares, chorales, et maquette gante davion en bois brle le projet part en fume dans la plus pure tradition carnavalesque, tout avait t prvu pour russir lvnement. Pizzas bios, plats vegan, soupe poireaux-pommes de terre, pains dpices, cidre, bire ou vin chaud, rchauffaient les participants. Et la nuit promettait dtre longue pour les manifestants, anime par des concerts, fest-noz ou techno, les plus fatigus tentant de retrouver leur vhicule dans lobscurit.

De trs nombreux jeunes

Ds le matin, ils taient des milliers de 30 000 40 000 personnes selon les organisateurs, 8 500 selon la prfecture parcourir les kilomtres reliant Saint-Jean-du-Tertre et le Gourbi, deux lieux-dits, la ferme de Bellevue, au cur de la ZAD.

Au-del de ce classique cart de comptabilit, une chose est certaine, ce rendez-vous militant a drain une foule considrable, digne des plus grands rassemblements que la ZAD a connus. En tmoignaient les centaines de voitures parques sur des kilomtres de routes et de chemins traversant le bocage, rappelant les plus grandes manifestations de soutien aux occupants de Notre-Dame-des-Landes. Le nombre de cars, venus de toute la France, tait mme suprieur celui du 8 octobre 2016, lors dune manifestation pour laquelle les organisateurs avaient annonc plus de 40 000 personnes et la police 12 500.

Mais, plus que le nombre, un des faits marquants de cette journe fut sans doute le nombre de manifestants venant pour la premire fois ici et la prsence massive de jeunes. Cherchant se rchauffer prs dun brasero, un verre de vin chaud la main, Melody Perdrizet et Elena Lombart, deux jeunes filles venues de Paimpol, dans les Ctes-dArmor, tmoignent de leur dcouverte de la ZAD. Jen entendais parler depuis longtemps et je voulais voir comment cela se passait concrtement, comprendre comment ils avaient pu gagner , explique la premire, professeure de piano. Et voir ce qui va se passer aprs , ajoute son amie, ducatrice lenvironnement et militante de Bretagne vivante.

Drapeau basque brandi haut, Thierry Michel et Nadge Martin ont fait, eux, le dplacement depuis Ixtassou, prs dEspelette (Pyrnes-Atlantiques). Cet artisan de 46 ans et cette propritaire dune chambre dhte de 38 ans sont engags dans la lutte contre un projet de mine dor prs de 13 000 hectares sur onze communes dans le collectif Stop mines EH. Cest la premire fois que nous venons ici, mais nous suivons ce combat avec intrt depuis longtemps. Ici nous comprenons limportance de pouvoir unir des gens trs diffrents avec un mme objectif , raconte Thierry Michel.

De nouveaux enjeux et combats

Depuis prs de dix ans, et lintensification de la lutte contre laroport, notamment avec loccupation de la ZAD en 2009, Notre-Dame-des-Landes est devenu la rfrence de tous les opposants de grands projets dinfrastructure jugs inutiles et imposs.

La fin de cette lutte dun demi-sicle contre laroport laisse place de nouveaux enjeux et combats, ici et ailleurs , devait dclarer le mouvement contre laroport (Acipa, Adeca, Copain44, Naturalistes en lutte, habitant.e.s et occupant.e.s de la ZAD, Coordination des organisations opposantes), lors de prises de parole tout au long de la journe.

Et nombreux sont les reprsentants de ces combats qui ont pu tmoigner : le projet de tunnel transalpin Lyon-Turin (prsence dopposants franais et italiens), le Center Parcs de Roybon (Isre), la centrale gaz de Landivisiau (Finistre), la Ferme des 1 000 vaches dans la Somme, le parc dattraction de Guipry-Messac (Ille-et-Vilaine), la ligne trs haute tension de la Haute-Durance, le centre de loisirs et daffaires dEuropacity et le ple scientifique du plateau de Saclay, en rgion parisienne, les bassines niortaises (Deux-Svres) sans oublier le projet denfouissement de dchets nuclaires Bure (Meuse). Pour toutes ces luttes surs, nous sommes l, nous serons l ! , leur ont assur les militants de Notre-Dame-des-Landes.

Quelques lus et responsables politiques avaient aussi fait le dplacement pour participer la fte, tels Jos Bov, Yannick Jadot, Nol Mamre On ne va pas gcher son plaisir, mais ne soyons pas dupe, le discours environnemental du gouvernement est celui dun bonimenteur. On la encore vu lassemble nationale avec ses propositions rcentes de drogations sur les rglementations environnementales, expliquait Loc Prudhomme, le dput (La France insoumise) de Gironde.

Contre le capitalisme vert

La fte donc pour clbrer une victoire historique dont peu de luttes sociales ou environnementales peuvent senorgueillir ces dernires annes. Mais au-del de limmense satisfaction visible sur les visages, ce rassemblement baptis Enracinons lavenir se voulait tourn vers le futur des terres agricoles et de la ZAD, menac par larrive du printemps, chance fixe par Edouard Philippe, le premier ministre, laquelle les occupants illgaux devront tre partis deux-mmes .

Le chef du gouvernement avait aussi exig le nettoyage de la route dpartementale 281, entrave par de nombreuses chicanes. Ce fut chose faite par les agriculteurs et une partie des zadistes. Non sans mal, une partie des occupants refusant de librer la route ainsi que lexigeait lEtat. Des divergences sont dailleurs apparues lors de certaines prises de parole, tout comme dans lorganisation dune contre fte samedi soir dans un autre lieu de la ZAD, par la fraction la plus hostile tout dialogue avec le gouvernement.

Aujourdhui, le mouvement a dgag collectivement la D281 pour rendre ses usager.es/voisin.es la possibilit dune utilisation partage. () Les divers chantiers ncessaires la remise en tat de la route sont en cours. Ils vont durer encore plusieurs semaines , dclarait dun commun accord le mouvement contre laroport. Quand une partie des zadistes prfrait rappeler lapport dans cette lutte de ceux qui portent lautogestion, laction directe, des modes de vie et des pratiques radicales . Evoquant aussi bien les conflits que les complicits entre les composantes de la ZAD, la dizaine de personnes, masques, qui ont pris la parole, ont martel leur volont de combattre le systme capitaliste, sa croissance, ses polices, ses frontires, ses armes, ses bulldozers

Et si la victoire est relle contre le projet daroport, cela ne suffit pas, disent-elles. Maintenant que notre ennemi le plus clair et le plus commun a disparu, le capitalisme vert rverait bien dune zone co-bio participative, dune intgration tranquille mais en rgle (). Cest pour viter cela que nous resterons en lutte. Le dbat est loin dtre termin dans la ZAD.

Le Monde