Scandale de la viande: Vevibalux et Activa Meat dans la tourmente



Deux sociétés luxembourgeoises, Vevibalux, implantée à Oberwampach, et Activa Meat, basée à Bech-Kleinmacher, sont impactées par le scandale sanitaire liée à la commercialisation de viande par l'entreprise belge Veviba de Bastogne. «Il n'y a, à l'heure actuelle, pas de risque identifié pour la santé des consommateurs luxembourgeois», assure le ministre luxembourgeois de la Protection des consommateurs.

Par Nadia Lallemant

La perquisition, menée le 28 février dernier, sur le site de l'entreprise Veviba à Bastogne, à la suite de la découverte de viande avariée exportée au Kosovo, a mis en lumière des pratiques frauduleuses. Les infractions constatées par l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) portent sur la falsification de renseignements relatifs à la date de congélation de la viande et à la non-conformité de plus de 50% des produits contrôlés.

Sur 200 palettes de viande contrôlées, 133 étaient non conformes aux règles de l'AFSCA. Des déchets de viande de catégorie 3, interdits à la consommation humaine, ont, par ailleurs, été retrouvés dans de la viande hachée. Sur base de ces résultats, l'agence a reçu l'autorisation d'ordonner, le 7 mars dernier, le retrait immédiat des agréments de l'atelier de découpe et de l’entrepôt frigorifique. L’agrément de l’abattoir n’a pas été retiré.

«Au niveau des activités de transformation de la viande, l'AFSCA a pu identifier deux produits spécifiques où un risque sanitaire potentiel existe», précise Jean-Sébastien Walhin, porte-parole de l'AFSCA. «Il s'agit de la viande hachée et de la queue de vache vendus à d'autres entreprises. A ce stade de l'enquête, seuls ces deux produits commercialisés peuvent impacter la santé du consommateur.»

Il ajoute que, par mesure de précaution, la grande distribution a retiré l'ensemble des produits Veviba des magasins.

Luxemburger Wort